Fête de Chavouote, quelques points utiles à connaître...

La fête de Chavouote clôture «sept semaines complètes» (Vayikra, 23-15) que nous avons compté jour après jour. Parvenus au terme de ce calcul minutieux et quotidien, qui ne s’effectuait qu’à la tombée de la nuit, il est important de comprendre que, la veille au soir de Chavouote, jusqu’à la sortie des étoiles, nous n’avons pas encore achevé en réalité, le 49 ème jour, et qu’il nous faut patienter, et ne célébrer le ‘Kidouch’, qu’après la sortie effective des étoiles, de manière à ne pas priver ces sept semaines de leur intégralité (rabeinou Yaacov Polak). Il est donc recommandé de ne pas commencer à manger, tant que les premières étoiles ne sont pas apparues dans le ciel.

« Rends-toi auprès du peuple, et enjoins-leur de se tenir purs aujourd’hui et demain, et de laver leurs vêtements, qu’ils soient prêts pour le troisième jour… » (Chémot, 19-10). Se purifier avant chaque fête dans les eaux d’un bain rituel, ou d’un fleuve, ou de la mer, est une pratique saine et vivifiante, raison de plus à l’approche de Chavouote, quand la l’Ecriture nous conte que les hébreux se purifièrent en l’honneur du don de la Tora au mont Sinaï.

Le livre du ‘Zoar’(Parachat Emor) recommande aussi de se plonger dans un bain rituel, au cours de la nuit d’étude qui précède la prière du matin de Chavouote.

La nuit de Chavouote, celui qui veut se préparer et recevoir vraiment à nouveau toute la Tora, devra s’efforcer de chasser le sommeil, et se consacrer consciencieusement à l’étude du programme établi par nos sages en réparation de la paresse qui tint les hébreux endormis sur leurs couches, le matin de Chavouote, tandis qu’Hachem les attendait à l’entrée du camp afin de les couronner.

(Traduit du livre ‘Chnei Louhot Habrit)

Traditionnellement, on sert durant le déjeuner de Chavouote, des produits laitiers. Le livre ‘Michna-Broura’(Orah-Haïm, 494-12) commente que l’auteur (Le Hafets Haïm), entendit un grand d’Israël, expliquer l’une des raisons de cet usage : au moment où les bnei Israël reçurent la Tora, les Dix Commandements, toutes les lois leur furent révélées à la fois (Rav Saadia Gaon), et ensuite, tandis qu’ils descendirent de la montagne, se dirigeant vers leurs demeures respectives, ils ne trouvèrent rien à manger, en dehors de produits laitiers, car désormais, il ne leur était permis d’égorger des animaux qu’à l’aide d’une préparation adéquate à l’avance (affutage du couteau, et autres vérifications…), et leurs ustensiles de cuisson qui devaient également être purifiés, étaient devenus en attendant interdits. En conséquence, ils choisirent de consommer des laitages. Ce que nous continuons à faire en commémoration de ce jour exceptionnel.

Hag Saméah ! 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site