La pluie et le beau temps

« La pluie a-t’elle un père ? Qui engendre les gouttes de la rosée ? » (Yéov,38-28)

Le Talmuld commente, Rabbi Yohanan a dit que les clés de l’accouchement, les clés de la pluie, et les clés de la résurrection des morts n’ont pas été remises à un délégué. (Taanit, 2-b)

Dans son livre,’Ben Yéoyada’, le Ben Yich Haï suggère que lorsque Dieu créa le monde, il créa également une force que nous appelons la nature, qui doit être en quelque sorte Son délégué, et qui exécute toutes les opérations que le bon fonctionnement de l’univers exige. Mais, afin de pouvoir réaliser sa mission, la nature a besoin, d’une dynamique qui déclenche son fonctionnement, ce que nos sages nomment les clés, et dans toutes les forces que le ‘K’B’Hou, a donné à la nature, il a rajouté un lien, une clé, qui maintient le contact entre Lui et la nature, sauf en ce qui concerne les trois cas cités plus haut, où il intervient directement sur la nature.

Un autre verset confirme ces propos : « Il attire les gouttes d’eau qui à la suite de son brouillard, se résolvent en pluie. » (Yéov, 36-27), le Saint Béni Soit-Il, peut s’il le désir réduire les pluies, au point que même une simple goutte ne tombera sur le terre, ou à l’inverse, verser des torrents d’eau, et inonder le monde… « Les nuages en ruissellent et s’épandent sur la foule des humains. » (36-28)

Dès ז heichvan (c'est-à-dire, à partir du 14 au soir en Israël), au cours de l’office, on introduit la version hivernale, en demandant au ‘K’B’Hou, qu’il nous bénisse en arrosant la terre ברך עלינו.

Si on se trompe et qu’on continue à dire la version estivale ברכנו, et qu’immédiatement après avoir déjà dit le nom de Dieu, on se rappelle la formule appropriée, pour ne pas prononcer Chem à Chem deux fois, il semble qu’il serait préférable de se reprendre, et de dire bareh aleinou, sans Chem àChem.

Si on se trompe, et que l’on n’a pas encore dit Chem à Chem, on recommence, en formulant la bénédiction complète.

Si on s’aperçoit de l’erreur que l’on va commettre, juste après avoir prononcé Chem à Chem, on finit cette bénédiction en disant, qui m’apprend ses lois.

Si on se trompe et que l’on dise mévareh, plutôt que bareh, on continue, et donne la rosée et la pluie…

Si on s’aperçoit de son erreur, qu’en commençant la bénédiction suivante, on inclut la demande de rosée et de pluie, entre chema koleinou, et miléfaneiha Malkeinou.

Si même ici, on oublie d’inclure notre demande, si on n’a pas terminé la bénédiction finale, on dit, qui m’apprend ses lois, et recommence, Chema koleinou, en incluant la demande de rosée et de pluie comme indiqué plus haut.

Et si on a déjà terminé cette bénédiction complètement, on inclue, donne la rosée… avant retsé Hachem.

Passages extraits et traduits du livre"kad a Kémah".

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (3)

1. Impunnino (site web) 30/10/2012

http://cheapviagraqual.com | order viagra | <a href=http://cheapviagraqual.com/#1173>order viagra</a>

2. Accencyengant (site web) 10/09/2012

payday loans - <a href=http://paydayloansnow24h.com/#apnei-israel.e-monsite.com>payday loans</a> , http://paydayloansnow24h.com/#spnei-israel.e-monsite.com payday loans

3. idorieObeld (site web) 09/09/2012

order propecia - <a href=http://propeciacheapgeneric.com/#3633 >buy generic finasteride</a> , http://propeciacheapgeneric.com/#26270 buy finasteride online

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site