Pessah (suite)

Rabeinou Yaacov Ben Rabeinou Acher écrit dans le volume ‘Tour Orah Haïm’, Chap. 417, qu’il entendit son frère, le Rav Yéhouda dire que les trois fêtes d’Israël seraient liées aux trois patriarches, Avraham, Itshak et Yaacov, et que Pessah peut être mis en parallèle avec Avraham, car lorsqu’Avraham demanda à Sarah : « Vite, prends trois mesures de farine de pur froment, pétris-la et fais-en des gâteaux » (Béréchit, 18-6), on était justement au moment de Pessah…Il est à noter également que comme Pessah est la pierre angulaire du peuple d’Israël et de sa tradition : « …Je veux vous soustraire aux tribulations de l’Egypte, et vous délivrer de sa servitude…Je vous adopterai pour peuple… » (Chémot, 6-6,7), Avraham est la tête de l’édifice : « …Regardez le rocher d’où vous fûtes taillés…Considérez Avraham, votre père… » (Ychaya, 51-1,2)

« Sept jours durant, vous mangerez des pains azymes (matsotes) ; surtout, le jour précédent, vous ferez disparaître le levain (hamets) de vos maisons. Celui qui mangerai du pain fermenté, depuis le premier jour jusqu’au septième, sera retranché d’Israël. » (Chémot, 12-15)

Hachem nous a interdit formellement de consommer, de tirer profit ou de posséder pendant les sept jours de la fête de Pessah, cinq espèces de céréales, fermentées, le blé, l’orge, l’épeautre, le seigle et l’avoine, ou tout produit solide ou liquide à base de ces céréales qui aurait fermenté par suite de l’humidité, comme le pain, les biscuits, les pâtes, la bière, certains alcools (whisky…)etc…

Les matsot que nous mangeons à Pessah, sont des galettes dont la pâte n’a pas fermentée, et toutes les autres nourritures autorisées sont ceux qui ne contiennent aucune trace de hamets.

La fermentation est le résultat d’un processus et d’une évolution ou d’un développement de la matière à l’aide d’éléments naturels indépendants qui provoquent une fermentation et un gonflement après un laps de temps (levure, levain…), et accélérèrent la fermentation, mais quand on ne travaille pas la pâte, et qu’on la laisse reposer trop longtemps, elle fermente, même sans y rajouter aucun additif.

En conséquence on peut en déduire que la fermentation symbolise le comportement de la nature qui nous dissimule la cause première de toute transformation, Hachem.

« …Durant sept jours tu mangeras des azymes, pain de misère, car c’est avec précipitation que tu as quitté le pays d’Egypte… » (Dévarim, 16-3), la matsa nous enseigne que la conduite d’Hachem est directe et au-dessus des lois de la nature, et qu'en dehors de l’espace-temps, et qu’elle ne dépend d’aucuns facteurs matériels, comme nous le démontre la sortie soudaine et instantanée d’Egypte, et nous pouvons apprendre en y réfléchissant, qu’il en est toujours ainsi, sauf qu’en général la nature pareille à un écran déforme cette réalité et tente de nous persuader que chaque opération nécessite un intervalle de temps avant sa complète réalisation. (‘Siftey Haïm)

Les ustensiles de cuisine qui ont été utilisés au cours de l’année, et qui probablement ont servis à cuire (ou rôtir, griller, frire…) ou à consommer et boire (froid ou chaud), doivent être cachérisés, soit en les plongeant dans l’eau bouillante quand le récipient a absorbé le hamets sous l’effet de la cuisson d’un liquide bouillant ;

soit en les faisant rougir sous l’action du feu jusqu’à ce que des étincelles s’en dégagent.

Ces ustensiles doivent être nettoyés très convenablement au préalable.

Les objets de verre qui ont été utilisés à froid, seront lavés, puis remplis d’eau quelques heures.

Il est vivement recommandé de consulter le Rav de la synagogue et de se renseigner précisément sur toute les modalités de la cachérisation ; ici en Israël, nous avons pour usage de réserver une batterie de cuisine, de la vaisselle et des couverts particuliers pour toute la fête, et de ranger les ustensiles non-cacher dans un endroit dont l’accès sera verrouillé.

Compte tenu de la variété des usages, de la différence d’opinion des décisionnaires entre plusieurs communautés, et du libre choix de ses lecteurs d’adhérer plutôt à tel ou tel jugement, notre site ne se considère pas apte à trancher, et à conseiller ses lecteurs

de procéder selon ses préférences personnelles. C’est pourquoi, nous limiterons aussi nos avis en ce qui concerne les aliments permis (riz, féculents…) et nous détaillerons plus ‘la vérification du hamets’, qui se déroule la veille au soir de la fête.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site