Qui inventa les beignets ?

Même si ici en Israël, l’été semble s’éterniser, les jours de Hanouka se rapprochent, et bien que la manière principale de glorifier le ‘K’B’Hou, soit l’allumage des bougies de Hanouka, cette célébration s’accompagne de mets particuliers et spécifiques à cette commémoration, ainsi d’ailleurs que toutes les autres fêtes du peuple juif.

Parmi les aliments que nous mangeons, certains nous sont recommandés par la Tora, certains trouvent leurs origines dans les décisions des chefs de communauté, et ont pris force d’usage au cours des siècles du passé.

En dépit que le Choulhan-Ackhour ne mentionne pas cette tradition, plusieurs décisionnaires les plus illustres, le Rambam, le Rachba , le Mordékhi, ont écrits que les huit jours de Hanouka sont des jours de fêtes et que l’on doit faire preuve de gratitude envers le Créateur en mangeant de la viande et en buvant du vin, et qu’il faut multiplier ces repas en leur donnant une dimension solennelle comme l’accomplissement d’une mitsva, car cela permet lors de la bénédiction de fin du repas d’inclure le louange spécial que nous récitons durant cette période (‘Al ha nissim…’), et de remercier Hachem, et de proclamer le miracle qu’il effectua, et la puissance qu’il démontra aux yeux des non-juifs.

Chez les décisionnaires Achkénazim, le Orhote Haïm, le colbau, nous trouvons des indications qui stipulent que l’usage à Hanouka est de consommer des produits laitiers, en liaison avec un acte de bravoure que fit Yèoudite, la fille de Yohanan, le grand Cohen, qui nourrit l’ennemi de fromages, puis lorsqu’il s’endormit, le décapita (il y a des commentateurs qui réfutent que ce fait ait eu lieu au moment de Hanouka).

L’usage le plus répandu est de manger des beignets frits dans de l’huile. Pourtant aucun des décisionnaires n’évoquent cette coutume qui a des racines très anciennes.

Le livre Schmouel (18-8,9) raconte que tamar, la fille de David, prépara pour son frère des gâteaux frits : «… (Tamar) prit de la pâte, la pétrit, en confectionna des gâteaux…Et les fit cuire…Puis elle prit la poêle et en rependit le contenu devant lui… ». Se référant à la traduction araméenne de ce texte, les commentateurs ont expliqué que Tamar a du verser de l’eau bouillante sur la pâte avant de la faire frire dans de l’huile (voir le traité du Talmud Sannédrin, 21-a), et ces gâteaux son semblables aux beignets que nous confectionnons aujourd’hui.

Il est possible de trouver d’autres allusions de ce type dans le traité de la Michna ‘Hala’(Ch.1, M.4), ou dans le traité du Talmud ‘Pessahim’(37-a), où les commentateurs précisent que ces beignets sont des sortes de gaufres que l’on fait frire.

Le premier qui rappela l’usage de manger des beignets à l’occasion de la fête de Hanouka, fut Rabbi Klonimus, fils de Klominus, fils de Meïr le prince, qui vécut il y a environ 700 ans dans le sud de la France, et rédigea des poêmes, dont l’un d’eux est

cité dans le livre ‘Even Bohen’, « Le neuvième mois, à Kislev… des femmes importantes instruites à faire des gâteaux ronds,… de la boullie,… des flancs,…des beignets,.. des gaufres.»

La raison de cette tradition de déguster diverses pâtisseries frites dans l’huile justement à Hanouka n’est précisée. Les flancs qui à l’époque antique se faisaient à l’aide de miel, de farine et d’huile, ou la boullie de blé, étaient connus de nos sages qui les citaient souvent afin de déterminer à quelle genre de bénédiction ils se rattachaient (Traité du talmud ‘Brahotes’, 37-b).

Les auteurs contemporains de Rabbi Klonimus, par contre ne mentionnent jamais ces différents mets et ne retiennent que l’usage de manger les beignets que nous connaissons.

Notre seconde source d’information provient d’un ouvrage écrit par le Rav Yaacov Moché Tolédano qui parut en 1945, ‘Sarid Et Palit’ et qui extrait quelques citations du livre de Rabi Yèhouda Toledano, recopiées à partit du livre de Rabi Hassavaouni de la ville de Sali, et consacré à Rabbi Maïmon, le père du rambam, à propos de l’importance de conserver nos traditions en général, et donc également l’usage de

manger des beignets frits à Hanouka, qui selon lui remonte à des temps très anciens.

Rabbi Maïmon soutient la thèse que l’huile de la friture est un souvenir de ‘sa bénédiction’, c'est-à-dire, peut-être, la bénédiction qui était dans la quantité infime de l’huile de la cuve, et qui somme toute, permit d’allumer les lampes du Temple 8 jours…

Le Rav Chlomo Zalman Oyrbah, que sa mémoire soit bénie, émit une autre possibilité qui permettrait de comprendre les raisons de notre antique tradition :

Lorsque les cohanim purifièrent, après leur victoire, tout le Beit Hamikdach, ils ne surent purifier les pierres de l’autel, et ne purent l’utiliser afin de sacrifier des victimes, et ils décidèrent de consommer des produits farineux, dont la bénédiction finale, dans son contenu, les contraint à évoquer l’autel des sacrifices, et non du pain car sa bénédiction n’évoque pas l’autel.

La troisième allusion aux beignets de Hanouka, date de 500 ans, et est issue du livre ‘Chetei Yadotes’ du Rav Ménahem Dé Lonzano. Cependant, il faut noter ici une différence, car il apparaît qu’en réalité, il s’agit surtout de gâteaux au fromage. Enfin cela permet de constater que les communautés sépharades avaient aussi pour habitude de manger des produits laitiers à Hanouka.

Les gâteaux de pommes de terre que mangent les Achkénazes, dont la traduction en russe est ‘Latka’ ou ‘Olada’ en russe plus classique, et qui en grec se prononce ‘Eladioi’, dont le sens exact est gâteau à l’huile, est proche du mot ‘Elaion, huile d’olive, et nous conduisent à observer deux liens réjouissants, un gâteau grec pour célébrer notre victoire sur la Grèce, un gâteau à l’huile pour se souvenir du miracle de l’huile qui se multiplia.

(Traduit du mensuel "Kolmous" paru l'année dernière.)

Bonnes fêtes à l’avance !

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site