Paracha Haazinou

jericho.jpg« … Interroge ton père, il te l’apprendra, tes ancêtres, ils te le diront ! » (Dévarim, 32-7)

 

Il devrait déjà être inutile de commenter que toute la Tora écrite et orale fut remise à Moché, comme il est enseigné dans le Traité ‘Méguila’ (19-b) : Rabbi Hyia a dit au nom de Rabbi Yohanan, que signifie : « … Contenant toutes les paroles… » (Dévarim, 9-10) ? Ce verset nous apprend qu’Hachem a dévoilé à Moché l’interprétation minutieuse qu’il fallait exiger dans la Tora, dans les observations des sages, quels seraient plus tard les aménagements des sages, et l’origine de la Méguilat Esther. Il convient donc d’admettre définitivement que nous sommes conviés à ne pas enfreindre ce que nos sages ont décidés d’un commun accord.

 

En conséquence, celui qui viole un décret concernant le Chabbat fixé par les lois rabbiniques commet un acte interdit provenant de la Tora, et il n’existe pas de différence entre déplacer une aiguille à Chabbat (Traité ‘Chabbat’, 57-a), et chausser (pendant Chabbat) des sandales cloutées (60-a) -voir le récit en rapport avec cette décision- ou labourer avec un bœuf et un âne attelés ensemble (Dévarim, 22-10)…Dans toutes ces situations « … Ne t’écarte de ce qu’ils t’auront dit ni à droite, ni à gauche. » (Dévarim, 17-11).

 

Cependant, lorsque la Guémara tranche et décide d’assouplir son verdict en raison d’une incertitude dans une décision rabbinique (Traité ‘Chabbat’, 34-a, et Traité ‘beitsa’, 3-b), ou quand ils décident de croire des propos d’enfants (Traité ‘Péssahim’, 4-b), ou qu’ils ne font pas preuve d’intransigeance, par suite de risques de pertes d’argent consécutives (Traité ‘Beitsa’, 35-b), ou en fonction du respect de la dignité du public (Traité ‘Ménahot’, 38-a), ou pour ne pas limiter les réjouissances des jours de fêtes (Traité ‘Beitsa’, 9-b et 29-a), il s’agit de situations régies par des motifs d’un ordre particulier, car les sages n’ont légiféré qu’afin de protéger la Tora, et ici ils ont acquis l’assurance que le peuple ne se servirait de ces prétextes pour délibérément violer les lois de la Tora.

 

Soulignons que les commandements de la Tora ont une connotation plus rigoureuse que ceux des sages, dans la mesure où ces instructions sont issues des rouleaux de la Tora et ont été formulées par HaChem, et qu’il nous a ordonné personnellement de les suivre, mais chaque décret, et chaque amendement doit être reçu et appliqué tel un commandement de la Tora.

 

(Extrait et traduit du livre ‘Peirouch HaRan’)

 

Chabbat Chalom !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×