Paracha KI TETSE 2

« Quand tu iras en guerre contre tes ennemis, qu’HaChem ton Dieu, les livrera en ton pouvoir, et que tu feras des prisonniers ; » (Dévarim, 21-10)

Logiquement l’Ecriture aurait du dire : ‘Quand tu combattras tes ennemis…, et que tu les feras prisonniers.’

Il est possible d’y voir là une allusion concernant les deux types de guerres particulières que doivent affronter les bnei Israël : contre les peuples toujours largement supérieurs en nombre, et contre le mauvais penchant, qui est notre ennemi juré depuis le début de la création du monde. Nos bonnes actions et notre comportement sont l’unique facteur qui nous permettra de remporter la victoire, comme nous l’enseigne de nombreux versets : « Si vous vous conduisez selon mes lois, si vous gardez mes préceptes…Vous poursuivrez vos ennemis, et ils succomberont sous votre glaive. Cinq d’entre vous en poursuivront une centaine, et cent d’entre vous une myriade ; et vos ennemis tomberont devant votre glaive. » (Vayikra, 26-3, 7,8), « Qu’une armée prenne position contre moi, mon cœur n’éprouve aucune crainte ; que la guerre fasse rage contre moi, même alors je garde confiance. » (Téhilim, 27-3)

La Tora et l’obéissance à ses lois affaiblissent et soumettent nos adversaires. Mais si l’homme juif se refuse à suivre ce chemin, le mérite des quelques commandements qu’il observe malgré tout, est attribué aux soldats ennemis et décuple leurs forces. Pourtant lorsqu’il se repent et se corrige, ses mérites lui sont restitués.

« Quand tu iras en guerre contre tes ennemis … » figure la guerre contre le mauvais penchant, et les armes à notre disposition pour le vaincre sont sous-entendues dans le mot ‘titsé’ (iras) : ‘Téfilin’ ou Taanite (jeune), ‘Tsisites’ ou Tsédaka, ‘Ot’ (signes, marques), qui nous rappelle la circoncision et le Chabbat, ou ‘Or’ (lumière), «… La doctrine est une lumière… (Michelei,

6-23).

Si l’homme juif accomplit ces commandements et possède leurs mérites, il peut partir en guerre contre le mauvais penchant, et réussir à le dominer, armé de ses bonnes actions. A ce moment il récupérera également ce qui était tombé dans l’escarcelle de ses ennemis, « Et que tu les feras prisonniers. », En récompense de son retour vers Dieu et la Tora, il leur reprendra ce qu’ils lui avaient pris et qui lui appartient désormais.

(Extrait et traduit du livre ‘Pétouhei Hotam’, du Rav Yaacov Abihatsira)

Chabbat Chalom !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site