Paracha Nitsavim

the-river-jordan.jpg« Car cette loi que je t’impose en ce jour, elle n’est pas trop ardue pour toi, ni placée trop loin… hors la chose est très près de toi ; tu l’as dans la bouche et dans le cœur afin de l’observer… » (Dévarim, 30- 11, 14)

 

Voici l’une des questions que ce verset souleva chez nos commentateurs : Comment peut-on croire qu’un homme accomplisse six cent treize commandements à lui seul ? Il est clair que de nombreux commandements sont simplement impossibles à mettre en pratique !

 

Et pourtant… Tandis qu’une personne étudie et désire réellement exécuter un commandement, mais contre son gré en est empêchée, HaChem considère cette volonté  théorique effective, et que son commandement fut accompli, cependant, il faut savoir également qu’une mauvaise pensée, si elle ne s’est pas matérialisée, HaChem ne joindra pas l’acte à la pensée (Traité ‘kidouchin’, 40-a) ceci en ce qui concerne le peuple d’Israël.

 

 Mais pour le reste du monde, c’est à l’inverse qu’il faut comprendre cette gymnastique mentale, car selon HaMarcha, Israël, à la source est un peuple saint et présumé intègre (cacher), et HaChem  suppose que lorsqu’il envisage de réaliser un commandement, cela provient d’une démarche authentique et que sincèrement s’il se trouve dans les conditions de confirmer sa résolution, il le fera, mais en ce qui concerne des interdictions, certainement s’il parvient au pied du mur, il s’abstiendra.

Il est notoire que les peuples de la terre au contraire, sont les sujets d’un pouvoir aux influences beaucoup plus néfastes, et que leur volonté de commettre une mauvaise action implique qu’ils ne reculeront pas devant une interdiction, et donc, HaChem concrétise automatiquement leur pensée, même dans le cas où l’occasion leur a échappée, et s’ils souhaitent faire une bonne action, puisqu’il leur manque une réputation d’intégrité et que de fortes présomptions pèsent sur leur sens de la morale, HaChem juge ce soudain revirement comme  fantasque et douteux, et en conséquence ne joint pas l’acte à la pensée.

 

(Extrait et traduit du livre ‘Benayaou’)     

 

Chabbat Chalom !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×