Paracha Nitsavim

jericho.jpg« Elle n’est pas dans le ciel… » (Dévarim, 30-12)

 

Nous lisons dans les commentaires de Rachi : Si elle était dans le ciel, tu aurais été obligé de monter auprès d’elle afin de l’étudier…

 

Une fois que je me trouvais chez le ‘Rafets Haïm’, que sa mémoire soit bénie, et avec moi un certain livre, dont je ne me rappelle plus le titre, et soudain vint à ma rencontre le ‘Hafets Haïm’ et me demande de lui prêter ce livre. Je lui ai demandé : « Pourquoi s’être dérangé personnellement, notre maître aurait pu charger quelqu’un de s’occuper de cet emprunt ? 

Le ‘Hafets Haïm’ m’a répondu : « Elle n’est pas dans le ciel, et même si elle était dans le ciel, j’aurais du la suivre… »

 

« Elle n’est pas dans le ciel… » signifie, désormais, car depuis que Moché est monté dans le firmament, « Tu es remonté dans les hauteurs… » (Téhélim, 68-19), après qu’il ait descendu sur la terre, assurément elle n’est plus dans le ciel. A ce propos le Midrach Rabba, (Dévarim, 8-6)  rapporte : Moché leur a dit : « Ne vous imaginez pas qu’un autre Moché se prépare à vous adresser du ciel une Tora différente, déjà je vous informe qu’elle n’est pas dans le ciel, et qu’il n’en reste rien là-haut… »

Une interprétation différente se dessine, ils dirent à Moché : Puisque tu nous affirme qu’elle n’est pas dans le ciel et qu’« elle n’est pas non plus au-delà de l’océan » (Dévarim, 30-13), où donc est-elle ? » Moché leur dit : « … Tout près de toi, elle se tient ; tu l’as dans la bouche et dans le cœur, pour pouvoir l’observer ! » (30-14), ne la considère pas comme une chose éloignée de toi, mais comme une partie intégrante de toi.

Le Gaon de Vilna explique le verset suivant : « Tes regards se seront à peine posés sur elle qu’elle ne sera plus… » (Michlei, 23-5), il est dit : ‘Il nous a donné une loi parfaite et par elle il a établi la vie éternelle  au milieu de nous’… ‘Il a établi la vie éternelle au milieu de nous’ est une allusion à la Tora orale, pourtant quand il a établi cette vie éternelle au sein des bnei Israël, surement qu’il s’est agit également d’un don, en conséquence, il faut ici comprendre que ce don est un don tel qu’il s’est enraciné au plus profond de nous, mais cette précision n’est valable que depuis que Moché s’est emparé de la Tora, avant, évidemment la Tora était fort éloignée de nous.

 

Sans doute, parmi les nations, il y a aussi des fragments de notre Tora, mais qu’en savent-ils ?

 

Un jour, en parcourant un article dans un magazine, j’ai lu qu’un ministre de Russie avait souhaité prouvé son affection au peuple d’Israël, et s’était dans ce but efforcé d’apprendre un passage du Talmud. Des personnes de bonne volonté lui ont enseigné plus de cent fois le sujet du débat en pure perte, et finalement l’important personnage a reconnu qu’il n’avait rien saisi.

C’est ce que l’Ecriture affirme : « …La chose est tout près de toi… », de toi, elle est réellement et vraiment proche, et en effet tout Israël peut facilement s’en apercevoir.

 

(Extrait et traduit du livre ‘Daat Tora’)

 

Chabbat Chalom !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×