Parachat Ekev

«En conséquence de votre obéissance à ces statuts… » (Dévarim, 7-12 )

Le Mitrach Rabba nous donne une interprétation d’une règle relative aux lois du Chabbat :

Une lampe constituée de plusieurs pièces peut-elle être déplacée d’un endroit à l’autre pendant Chabbat par un juif ?

Nos sages ont enseignés que celui qui monte un élément d’une lampe à Chabbat commet une faute qui exige une compensation ; de quoi s’est-il rendu coupable ? Rabbi Abahou a répondu au nom de Rabbi Yohanan, l’action qui consiste à monter une lampe à partir de pièces détachées, ressemble à un travail de construction, et celui qui construit à Chabbat devra offrir un sacrifice expiatoire.

Chabbat fut donné au peuple d’Israël pour son bien, de quelle manière doit-on comprendre cela ?

Rabbi Hya explique, tu sanctifie Chabbat à l’aide de beaux vêtements, de nourriture et de boisssons… Ton âme se réjouit, et tu reçois un salaire…ainsi que Ychaya nous le prédit :

« Si tu considères le Chabbat comme un délice… », « Alors tu te délecteras dans HaChem… » (Yéchaya, 58-14).

Les enfants d’Israël dirent au KB’’H, quand nous donneras-tu notre récompense ? Il leur répondit, les fruits du commandement que vous suivez, vous les recevrez maintenant ( avoir le cœur pur, plus d'intelligence, voir ses intentions se réaliser, être actif et rapide dans ses décisions…), mais le salaire qui vous est du ne vous sera remis qu'à à la fin, comme le talon (équev ) est au bout de la jambe, pour prix d’obéissance à mes lois ! (Extrait et traduit du 'Midrach-Rabba', Paracha Ekev, Chap.3)

« …Si vous les gardez et si vous les observez, HaChem ton Dieu te gardera l’alliance de générosité qu’il a juré à tes pères. »

Pourquoi est-il nécessaire de leur garder l’alliance promise à leurs pères si eux-mêmes, les bnei Israël, se montrent respectueux et fidèles envers les commandements prescrits ?

Le Maguid de Douvno éclaircit ce point à l’aide d’un exemple :

Lorsqu’il sentit son heure arrivée, un homme confia son fils encore jeune à son ami et lui demanda d’en prendre soin. Il lui donna également une forte somme d’argent.

L'enfant grandit, et devenu un adolescent, il commença à travailler au service de son tuteur et reçut un salaire fixe chaque fin d’année. Par hasard il apprit qu’il possédait un héritage venant de son père et souhaita en prendre possession, afin de cesser de se fatiguer inutilement.

Il alla chez son tuteur réclamer le bien qui lui appartenait. L’ami de son père sourit et lui répondit : « Si tu le veux, je te remettrai cet argent dans les prochains jours, mais réfléchis ! Surement, tu vas dépenser toutes ces économies, et très vite il ne te restera rien. Ici tu as des revenus réguliers qui te permettent de vivre sans toucher à ton héritage. Suis mon conseil, continue ainsi, et le jour où tu auras vraiment besoin de l’argent de ton père, tu seras très heureux de pouvoir en disposer !

Nos ancêtres ont mis en dépôts leurs mérites chez le KB ‘’H, afin de les conserver pour leurs descendants. S’ils nous étaient rendus, nous les gaspillerions allègrement jusqu’à la corde, donc la Tora nous recommande : « …En récompense de votre obéissance à ces (mes) statuts… », c'est-à-dire, si vous accomplissez mes commandements, le bénéfice que vous en tirerez sera le vôtre, et ainsi l’alliance promise à nos père vous sera gardée en héritage.

A ce sujet , Rabbi Chemouël Bar Nahman a déclaré, que tout ce que nous obtenons dans ce monde provient des bénédictions que Bilaam a formulé, tandis que les bénédictions des trois Patriarches, nous sont gardées pour le futur...(Extrait et traduit du livre 'Michlei Yaacov').

Chabbat Chalom

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site