Paracha Béhoukotaï

123.jpg« Si vous allez selon mes lois… » (Vayikra, 26-3)

 

Il est écrit : « J’ai médité sur mes voies, et ramené mes pas vers tes statuts. » (Téhélim, 119-59). David a dit : Maître du monde, jour après jour je prévoyais de me rendre à tel endroit, ou de visiter telle maison, et finalement mes jambes me conduisaient vers la maison de prière ou la maison d’étude, comme il est écrit : « … Et ramené mes pas vers tes statuts. » (Midrach Rabba, Vayikra,Chap. 26-1).

 

Il faut analyser ce texte en le comparant à ce que qu’ont dit nos maîtres (Traité ‘Brakhot’, 14-a), « Celui qui dit bonjour à son camarade avant d’avoir prié, c’est comme s’il avait fait (de son camarade) un autel (dédié à un culte idolâtre), ainsi qu’il est écrit : « Cessez de vous de vous occuper de l’homme, dont la vie n’est qu’un souffle, car sa valeur ne vaut pas plus qu’un autel (d’un culte idolâtre) » (Yéchaya, 2-22).

 

Supposons qu’une personne ait l’habitude de toujours faire ses courses chez le même commerçant, et qu’un jour celui-ci surpris son fidèle client sortant de la boutique d’un concurrent, ses achats à la main, et se fâcha. Pourtant, cette personne peut avoir l’excuse qu’il ne pouvait trouver ce dont il avait besoin et qu’il dut chercher ailleurs, mais si le magasin est bien achalandé, certainement le marchand sera profondément vexé, et se verra en mesure de dire : « Quelle chose manque t’il dans mon magasin, que vous avez acheté chez l’autre ? »

 

Il n’y a absolument rien au monde qui n’ait sa source dans la Tora (Midrach Rabba, Chémot, Chap 33-1) : Quelqu’un veut conclure une affaire, acheter une vigne, il n’aura pas de champs ; acheter des champs, il n’aura pas de vignes… Mais dans la Tora, il y a des vignes et aussi des champs, comme il est écrit : « Un champ où poussent des grenades… » (Chir Hachirim, 4-13). HaChem , grâce à la Tora exaucera tous les désirs de l’homme. En conséquence, Chmouel interprète le verset d’Ychaya de la manière suivante (Traité Brakhote, 14-a) : « Comment ignores-tu HaChem, et donnes –tu de l’importance à l’homme ? », ce qui revient à dire, « Quelle chose manque t’il dans mon magasin, que vous avez acheté chez l’autre ? »

David dit : « Je vais à la maison d’étude, pour y apprendre tes lois et tes statuts, mais également satisfaire mes besoins corporels ; chaque jour, je réfléchissais qu’il était nécessaire que je me dirige dans telle direction, et mes pensées me ramenaient irrémédiablement vers HaChem, puisqu’en quête de Dieu et de sa Tora, sa droite me secourra !  

 

(Extrait et traduit du livre ‘Michlei Yaacov’)

 

Chabbat Chalom !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site