Paracha Béhoukotai

Vaykra« Si vous vous conduisez selon mes lois, si vous gardez mes préceptes et les exécutez. » (Vayikra, 26-3)

 

Il faut comprendre le sens de cette répétition, et l’interprétation de Rachi n’est pas à rappeler. Pourtant nous pouvons affirmer que ce verset nous révèle ici un principe fondamental du service divin. En effet, nous savons qu’au début, lorsque l’homme commence à s’acquitter de ses devoirs envers le créateur, il lui est difficile d’éprouver malgré ses efforts un peu de plaisir, tant il est enchainé depuis son enfance dans les cordons de la matière, comme il est écrit : « … Le péché est tapi à ta porte… » (Béréchit, 4-7), et seulement après quelque temps il ressentira un certain encouragement, car ‘Celui qui vient se purifier est aidé’, ainsi qu’il est promis (Midrach Rabba, Chir Hachirim, 5-3) : ‘Ouvrez-moi le trou d’une aiguille, et je vous ouvrirai les portes d’un hall…’Au départ, ses premiers pas douloureux comme une aiguille que l’on enfonce dans la chair, puis survient le secours du ciel, et alors il peut progresser avec un regain perpétuel de satisfaction.

 

En vérité, ceci est l’épreuve essentielle à franchir dès que l’on décide de se consacrer à l’étude de la Tora et à l’accomplissement des commandements, car les ‘Lois’ (‘Houka’) dépendent d’un type de commandement qui nous sont ordonnées sans que nous puissions en deviner la raison, et donc nous voyons ici une allusion au fait que le commencement se fera sans que nous ressentions des raisons de continuer et de persévérer à cause de notre enlisement dans les marais du monde matériel. Puis quand le moment venu, il nous sera versé une mesure bénéfique d’aide du ciel qui intensifiera notre désir et notre ardeur, la ‘Loi’ deviendra un ‘Précepte’ (‘Mitsva’), cette transformation permettant enfin de saisir la signification des commandements au point que même celui qui se disait dans le passé, qu’il n’y a pas de vrai mobile à accomplir les commandements, aujourd’hui grâce à l’influence qu’il reçoit du ciel, chaque nouveau commandement qu’il découvrira sera apprécié à sa juste valeur.

 

 

(Extrait et traduit du livre ‘Ohel Yossef’)

 

Chabbat Chalom !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×