Paracha Chémini

betail.jpg« … Et apportèrent devant HaChem un feu profane sans qu’il le leur eût commandé. » (Vayikra, 10-1)

 

Le Traité ‘Erouvin’ (63a) mentionne une affirmation que fit Rabbi Eliézer : Les fils d’Aaron  sont morts parce qu’ils ont formulé une loi devant leur maître Moché, en interprétant faussement un verset : « Les fils d’Aaron mettront le feu sur l’autel… » (Vayikra, 1-7), c'est-à-dire qu’ils comprirent à la lecture de ce verset, qu’en dépit que le feu descend directement du ciel, un commandement ordonne au simple Cohen d’apporter lui-même du feu. Ils se trompèrent sur deux points, en premier lieu, la permission qui est donnée au Cohen d’apporter du feu ne concerne que l’autel extérieur, et il est formellement interdit d’apporter du feu sur l’autel intérieur, secondement, on n’enseigne pas la loi devant son maître.

 

Nos sages nous ont également appris que celui qui ne remplit pas le commandement : « … Croissez et multipliez… » ( Béréchit, 9-1) est passible de la peine de mort, en se référant au verset : « … Ils n’avaient point eu d’enfants… » (Bémidbar, 3-4), ce qui sous-entend que s’ils avaient procrée, ils ne seraient pas morts…

 

De plus, le Traité ‘Sanédrin’ témoigne que Nadav et Avihou étaient curieux de savoir quand enfin ils pourront succédér à Moché et Aaron, et qu’HaChem répondit : Nous verrons bien qui enterrera qui…

 

En prenant connaissance de ces quelques citations, nous buttons sur une question sérieuse, comment de tels justes (tsadikim), dont le Traité Yérouchalmi ‘Yoma’ nous indique que leur mort est venue réparer les fautes des bnei Israël, comme le jour de Yom Kippour efface nos propres fautes, ont-ils pu parler ainsi de leurs pères (et pratiquement souhaiter leur mort), et refuser de se marier (afin d’assurer une descendance) ?

 

La réponse à cette contradiction est pourtant simple, Nadav et Avihou ne désiraient en aucune façon supplanter leurs pères, ni se soustraire à aucun commandement. Au contraire, ils désiraient par-dessus tout assumer leurs rôles et leurs fonctions avec un grave respect envers le ciel et HaChem. Simplement, ils se rendirent compte que lorsque Moché voulu savoir si ses fils lui succéderaient, HaChem lui révéla qu’ils ne se montraient pas aptes à remplir de telles responsabilités, et préféra nommer Yéhochoua.

 D’un autre coté, les fils d’Aaron étaient nettement plus dignes de gouverner le peuple, mais il était clair que l’influence d’Aaron était moindre à celle de Moché, et cela en raison de son dévouement extraordinaire, et de son abnégation complète pour son peuple.

 

Ils en conclurent donc que la direction et la prise en main des bnei Israël nécessite d’être totalement absorbé dans la conduite des ses membres, au dépend de l’éducation et de la surveillance de ses enfants. Comprenant que bientôt, ils seraient appelés à remplacer Moché et Aaron, ils bannirent l’idée du mariage de peur de se sentir distrait par les obligations parentales, pour ne se vouer qu’à la tache gigantesque qui les attendait.

 

Il demeure pourtant une petite interrogation, pourquoi dans ce cas furent-ils punis ? Leur attitude démontre une capacité à se sacrifier au nom du ciel ?

Nous découvrons à nouveau ici, un principe que nous avons souvent rencontré, l’observation des commandements doit être sans arrière pensée, sans détour ni sophisme. Ce qu’HaChem ordonne, nous devons l’accomplir exactement comme il le prescrit, et les calculs de Nadav et Avihou sont en fait le feu profane qui causa leur perte.

 

(Extrait et traduit d’après les explications du livre ‘Vayiomer Yéhuda’)

 

Chabbat chalom !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×