Paracha Metsora

Vaykra« Voici quelle sera la règle imposée au lépreux lorsqu’il redeviendra pur… » (Vayikra, 14-2)

 

La Tora consacre un long paragraphe au sujet des lois concernant certaines plaies et définit quelles plaies sont pures et quelles plaies sont impures. Si la plaie est blanche cela signifie que l’affection est une plaie de lèpre et le Cohen la déclarera impur.

Cette affirmation nécessite une explication car la Tora nous a appris que la couleur blanche symbolise justement la pureté. Ainsi le Cohen Hagadol revêt le jour de Yom Kippour des habits blancs, et le fil rouge qui était suspendu dans le Beit Hamikdach devenait blanc comme neige informant  les bnei Israël que leurs fautes étaient pardonnées. Dans ce cas, pourquoi ici, si l’affection est blanche, il faut en convenir qu’elle est considérée impure ?

 

Sur ce point les commentateurs ont souligné  que le Tora nous enseigne une leçon importante révélant les voies du mauvais penchant. Celui-ci en effet utilise diverses ruses afin de prendre l’homme dans ses filets. L’une de ses tactiques est de choisir une faute (infraction) et de la travestir en commandement (mitsva) de manière à appâter l’homme et le conduire à violer une loi tout en étant persuadé de pratiquer une bonne action.

Le Baal Chem Tov a attiré notre attention sur les propos du Traité ‘Chabbat’: Il abbat (égorge) un animal, de quoi est-il coupable (durant Chabbat) ? Il est coupable d’avoir teinté. Puis il a poursuivi : Dans le futur Hachem égorgera le mauvais penchant. Cette déclaration provoque une objection de la ‘Guémara’ : En vertu de quoi Hachem égorgerai le mauvais penchant ? Si c’est parce qu’il a entrainé les hommes à fauter, ce n’est pas une raison valable, en fait, dans ce but il a été crée, et à l’inverse, il mérite une récompense pour la mission qui lui a été confiée et qu’il a menée à son terme avec succès.

La Guémara répond : Le mauvais penchant a usurpé son rôle, il est coupable d’avoir teinté et sa punition sera d’être égorgé, c'est-à-dire qu’il a travesti (colorié) les fautes tels des  commandements, et de cette façon il a induit les gens en erreur, et donc abusé de ses prérogatives.

 

L’écriture vient nous prévenir et nous avertir que même si nous voyons que l’affection est blanche, et qu’en général la couleur blanche représente les forces de la pureté et de la sainteté dans le monde, nous devons savoir que parfois ce n’est qu’une teinture qui cherche à nous tromper, et que derrière se cache une parcelle d’impureté et qu’il faut entreprendre une investigation minutieuse pour déterminer si vraiment l’aspect et la réalité correspondent.

 

(Extrait et traduit du livre ‘Chalom LéIsraël’)

 

Chabbat Chalom !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site