Paracha Tsav

Vaykra

« … Ceci est la règle de l’holocauste, c’est le sacrifice qui se consume sur le brasier de l’autel… » (Vayikra, 6-2)

 

Il semble qu’il est possible d’expliquer ce verset à la lumière de ce qu’ont affirmé nos sages : Tous ceux qui étudient la section de l’holocauste (‘ôla’) sont considérés comme ayant sacrifiés l’holocauste.

Ainsi que nous allons le préciser, nous en déduisons que l’étude de la Tora est supérieure (le mot ‘ôla’ signifie à la fois ‘holocauste’ et aussi au sens figuré ‘qui s’élève au-dessus’) aux sacrifices, car ces sacrifices ne peuvent être effectués que lorsque que le Beit hamikdach est présent, tandis que l’étude de la Tora est susceptible de générer une expiation, même durant la période où le Beit Hamikdach n’est pas encore reconstruit, puisqu’il suffit d’étudier les différents chapitres concernant les particularités de son exécution,  et donc afin de nous enseigner cette nuance l’écriture stipule : La règle (la Tora) ôla (s’élève) et par conséquent est importante que le ôla (holocauste) qui est un sacrifice qui se consume sur le brasier de l’autel

 (Extrait et traduit du livre du ‘Hatam Sofer’ à la Tora)

 

Chabbat Chalom !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×