Paracha Tsav

« Ordonne à Aaron et à ses fils ce qui suit : ceci est la règle de l’holocauste… » (Vaykra, 6-2)

Rachi commente : on doit comprendre quand Hachem, ici ordonne, qu’il souhaite stimuler Aaron et ses fils. A ce propos Rabbi Chimon dit que l’écriture justement apporte une stimulation dans un contexte où il y a une perte d’argent.

En effet, nos sages (Traité Ménahot, 110-b) ont enseigné que toute personne qui s’occupe (apprend ou révise) du chapitre concernant les sacrifices que l’on nomme holocaustes, en quelque sorte, sacrifie sur l’autel un holocauste.

Or, il faut se rappeler qu’Aaron et ses fils, en tant que cohanim, percevait une part sur tous les sacrifices, et même sur les holocaustes, car en dépit du fait que les holocaustes étaient entièrement consumés par le feu, leurs peaux revenaient d’office à Aaron et à ses fils, ce qui représentait un avantage et un bénéfice non négligeables.

Naquit donc un soupçon, qu’Aaron et ses fils ne voudraient pas ébruiter cette possibilité que chaque personne qui se livre à l’étude spécifique des holocaustes, est considérée comme ayant sacrifié en pratique un holocauste, de peur que les bnei Israël cessent d’offrir des sacrifices, et qu’ils ne s’occupent désormais que de la théorie.

Pour cette raison la Tora précise : « Ordonne à (stimule)Aaron et à ses fils ce qui suit : ceci est la règle de l’holocauste… », c'est-à-dire, à cause, et malgré le risque que les bnei Israël sachent un jour, qu’en vérité il leur suffit de lire cette paracha, et qu’ils se libéreront ainsi de leurs obligations, et que cela constituera pour Aaron et sa descendance un déficit, la Tora vient les encourager à continuer et à persévérer à informer les bnei Israël de l’importance de sacrifier l’holocauste.

Chabat Chalom

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site