Paracha Vayikra

Vaykra« … Si un individu a fauté en violant par mégarde l’un des commandements d’Hachem… » (Vayikra, 4-2)

 

Lorsqu’une personne faute par mégarde, c’est un signe qu’il s’est mépris sur tous les commandements, qu’il ne les accomplit pas ainsi qu’il convient, et en conséquence Hachem ne s’interpose afin de l’empêcher de commettre cette faute. C’est ce que les sages ont résumé à ce propos : Comment doit-on se confesser la veille de Yom Kippour ? « Je reconnais tout le mal que j’ai commis devant toi, (car) je me tenais sur le mauvais chemin… »

 

Un receleur avait pour habitude de fréquenter les mêmes endroits que les voleurs de manière à pouvoir leur acheter leur butin dès qu’un vol venait de se commettre. Une fois, qu’il attendait dans l’un de ces lieux, ils lui prirent son argent, et il admit alors que ce qui lui avait valu cela, c’était le fait qu’il se tenait sur le mauvais chemin.

 

« Le sceptre de l’impiété ne se posera pas sur le destin des justes… » (Téhélim, 125-3) affirme le verset, mais à condition que « Les justes ne mêlent leurs mains au mal. » (Ibid) ; c'est-à-dire qu’un élément étranger ne vienne se mélanger à leurs bonnes actions.

 (Extrait et traduit du libre ‘Michelei Yaacov’- Le Midrach, le maguid, et la parabole)

 

Chabbat Chalom !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site