Paracha Behaalotkha

oasis-desert-sinai.jpg« …Quand tu disposeras les lampes, c’est vis-à-vis de la face du candélabre que les sept lampes doivent projeter de la lumière. » (Bémidbar, 8-2)

 

Qu’est-il écrit plus haut ? « Le jour où Moché eut achevé de dresser le tabernacle…Les princes d’Israël firent des offrandes… » (Bémidbar, 7-1, 2), puis « Parle à Aaron…Quand tu disposeras les lampes… »

Cela correspond au verset suivant : « Révérez HaChem, vous ses saints, car rien ne fait défaut à ses adorateurs. » (Téhilim, 34-10), il ressort que onze tribus présentèrent des offrandes, et la tribu d’Efraïm  présenta des offrandes, et Aaron se lamentait en se disant que peut-être par sa faute, HaChem refuse les offrandes de la tribu des Lévi. HaChem dit à Moché, va dire à Aaron, ne crains rien, ton sort est bien meilleur, en comparaison, les sacrifices finirons un jour quand le Beit Hamikdach disparaitra, mais les lampes du candélabre brilleront éternellement (Midrach Rabba, Par. 15-6)  

 

Essayons de réfléchir, tout d’abord sur le lien que firent nos sages entre le verset que nous étudions et la paracha précédente, et aussi sur la cause qui les conduisit à illustrer leurs propos par le verset « Révérez HaChem… », sans autre commentaire ; de plus, il est étrange qu’il aient cité les onze tribus qui offrirent des offrandes, et qu’après ils rajoutèrent à part la tribu d’Efraïm, il aurait été plus rationnel de mentionner directement les douze tribus qui offrirent des offrandes ; et encore, pourquoi Aaron eut-il cette réaction, les princes des tribus décidèrent librement d’offrir des présents, et Aaron de lui-même s’abstint de participer, et s’il en est ainsi pourquoi s’afflige t’il tant ?

 

En vérité, Aaron interpréta précisément l’intention de l’Ecriture : « reçois ces présents de leur part… » (7-5), et non de la part de quelqu’un d’autre, et en conséquence, il s’inquiéta et pensa, qu’HaChem ne voudrait accepter son offrande en raison de son implication dans la fabrication du veau d’or, et que dans cet esprit le Midrach nous conte que la tribu d’Epraïm présenta des offrandes également, bien que l’un de ses descendants, Yaravam Ben Névat sacrifira deux veaux à un culte étranger, afin que l’on sache que malgré cette faute Hachem reçut l’offrande d’Efraïm, et donc le motif du rejet de la tribu des Lévi doit m’être attribué, songea Aaron, de mes propres mains, j’ai aidé à l’édification du veau d’or.

 

L’abattement d’Aaron fit alors ordonner HaChem à Moché : Va dire à Aaron… les lampes du candélabre brilleront éternellement, et nos sages y virent un rapport avec ce verset : « révérez HaChem, vous ses saints, car rien ne fait défaut à ses adorateurs. », rien ne manquera jamais à ta grandeur.

 

(Extrait et traduit du livre ‘Chalom Léisraël’)

 

Chabbat Chalom !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×