Paracha Houkat

5301_11676013374982.jpg« Ceci est une loi de la Torah… » (Bémidbar, 19-2)

 

Il y a un lien étroit entre la paracha Korah et la paracha Houkat. La loi de la Tora est absolument le contraire de Korah et son équipe. En effet Korah vient, à l’aide d’un prétexte philosophique s’opposer à Moché et à Aaron, et cherche des raisons spéciales à l’accomplissement des commandements, et se conformant à ce principe, veut inventer des lois nouvelles, tels ‘le talit entièrement bleu’, ou ‘la maison rempli de livres’ (Rachi, Bémidbar, 16-1).

A l’inverse, justement, le peuple d’Israël doit accepter les statuts de la Tora vraiment en tant que loi, avec innocence, car ainsi l’a prescrit HaChem, sans aucune tentative d’expliquer leur cause, ou de discourir à leur sujet. Cependant, la compréhension intellectuelle des commandements, et de leurs motifs reste permise et importante, mais elle n’est pas une condition à leur exécution, et même s’ils n’en pénètrent pas le sens, ils continueront à les mettre en pratique, selon l’ordre d’HaChem, puis dans un deuxième temps, ils les étudieront et s’efforceront de les comprendre (Naacé vé Nichma). Et donc, celui qui décide de réfléchir avant d’obéir à ce qui lui a été ordonné de faire, est semblable à Korah.

 

Il faut également savoir, qu’il est impossible de saisir la profondeur de la Tora, dès l’accomplissement de chaque commandement ; ce résultat ne s’obtient qu’après un effort long et persistant que l’on résume par : « Un homme meurt dans sa tente… », et plus encore, de toutes les manières, un certain nombre de commandements ne pourront jamais être élucidés, comme le roi Chlomo qui possédait une sagesse extraordinaire y fait allusion : « … Je voulais me rendre maître de la sagesse ! Mais elle s’est tenue loin de moi. » (Kohélet, 7-23).

 

Un exemple : Un homme avait besoin d’un médicament, et se rendit chez le pharmacien, et vit qu’il prenait plusieurs poudres et les mélangeait. Il commença à s’intéresser à l’opération et devint curieux. Pourquoi ce chimiste ne prend qu’une petite mesure de ce produit, et une plus grande quantité de cet autre… Comment s’appelle cette mixture étrange… A quoi sert cet instrument ? Rapidement le pharmacien perdit patience, et lui dit qu’il était inutile de poser des questions dans un domaine où il était totalement ignorant, et que des réponses ne le renseigneraient en rien… Qu’il aille à l’université quelques années apprendre ce métier ! En attendant il devait seulement avaler la potion qu’on lui préparait !

 

En ce qui concerne les commandements de la Tora, il s’agit de se reposer sur HaChem, et se soumettre à sa volonté, et si les bnei Israël en ont le désir, ils peuvent étudier les livres qui enseignent les bases et les fondements de la Tora, aussi loin que leur intelligence le permettra, et ils en recevront une double récompense.

 

(Extrait et traduit du livre ‘Chalom LéIsraël’)

 

Chabbat Chalom !

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×