Paracha Hayé Sarah

mer-vagues.jpg« Ecoute-nous seigneur ! Tu es un prince de Dieu Parmi nous… » (Béréchit, 23-6)

 

Le Midrach (L’origine de ce Midrach est difficile à déterminer, néanmoins nous avons trouvé des propos semblables dans le ‘Yalkout Chimoni’, Téhélim, 45-3), exulte : « Tu es vraiment beau entre tous les fils de l’homme… » (Téhélim, 45-3), c’est Avraham. Les êtres célestes te trouvent beau comme il est écrit (Yéchaya, 33-7) : « Voici les illustres ont crié au dehors… » (afin de mieux comprendre le rapport entre ce verset et la beauté d’Avraham, consulter les explications des commentateurs) ; tu es devenu beau entre les êtres inférieurs : « Tu es un prince de Dieu parmi nous… ».

 

Contrairement à certaines idées reçues, la considération et le respect ne dépendent pas uniquement de l’apparence extérieure, mais surtout des qualités intrinsèques de l’homme, ainsi que l’évoque le roi Chlomo : « En proportion de son intelligence, l’homme mérite des éloges… » (Michlei, 12-8).

 

Au sujet d’une grande autorité spirituelle qui ne dirige qu’une petite ville, et n’a jamais été le Rav d’un grand centre, on ne devrait dire, même pour lui rendre hommage, c’est le Rav de notre ville, car ceci est presque une atteinte à sa dignité, puisque il présente toutes les qualités d’un Rav important, capable de guider une puissante communauté constituée de nombreux érudits et de sages, mais il faudra mieux dire, c’est le Rav d’une grande ville qui pour le moment demeure avec nous. 

 

Les Héthéens ont choisi ainsi d’Honorer Avraham, en affirmant qu’il leur est nettement supérieur et que la noblesse de son caractère les dépasse, mais encore : « Tu es prince de Dieu parmi nous… », ce qui signifie, tu es et tu restes, en comparaison aux êtres célestes, un prince et un maître, simplement, à l’instant tu es parmi nous.

 

C’est donc l’explication de notre Midrach : « Tu es vraiment beau entre les fils de l’homme… », tu est au-delà des critères classiques de la beauté que l’on applique en général aux hommes, tu plus beau que beau, et nul ne t’égale dans ta splendeur, et autant chez les êtres célestes et que chez les êtres inférieurs tu symbolises la beauté parfaite.

 

(Extrait et traduit du livre ‘Michelei Yaacov’)

 

Chabbat Chalom !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site