Paracha Mikets

--17.jpg« A présent, que Paro trouve un homme intelligent et sage et le place à la tête de l’Egypte. » (Béréchit, 41-33)

 

Quelques commentateurs voulurent savoir pourquoi Yossef donnait ces conseils, bien qu’on ne lui pas demandé. De plus, le roi ayant accepté l’interprétation de ses rêves, que gagnait-il à plaire aussi aux serviteurs, comme il est écrit : « Ce discours plut à Paro et à tous ses serviteurs. » (41-37) ?

 

 

Un jour, le fils d’un roi tomba subitement malade. En vain, son père réunit les plus grands médecins du royaume pour le sauver. Dépité, et réalisant que presque tout espoir de le guérir était perdu, il autorisa l’entrée de la chambre du prince à n’importe qui, pesant que peut-être, un savant inconnu viendrait proposer un remède efficace. Or, dans la ville, il y avait un médecin compétent, mais pauvre, qui comprit comment guérir le patient. Seulement, il devait utiliser la ruse afin de se faire entendre. Il proposa donc, de faire chercher des herbes, pourtant faciles à trouver, mais exigea des conditions spéciales, du genre, que l’homme qui les cueille soit rapide, comprenne l’art de les couper et de les rassembler, et sache concocter la mixture… Ainsi l’assemblée des médecins présents, déclara que l’ordonnance était exacte, car chacun s’imagina que le roi le choisirait pour fabriquer cette potion, et qu’ainsi les honneurs lui reviendraient…

 

Yossef lorsqu’il se présenta devant Paro devina que l’enseignement des rêves était trop simple, et que les sages se vexeraient et réfuteraient à l’aide de prétextes, la solution qu’il convenait de choisir. Pertinemment, il dit : « A présent, que Paro trouve un homme intelligent et sage et le place à la tête de l’Egypte. », Je viens d’expliquer les conséquences des rêves de Paro, mais maintenant il faut placer à la tête de l’Egypte, une personne capable d’organiser l’engrangement du grain, et qui sache s’occuper de tous les détails de l’opération. De cette manière, Yossef obtint que les conseillers de Paro se taisent, ne pouvant le contredire, puisqu’ils pensèrent dans leur fort intérieur être choisis, c’est pourquoi « La chose plut à Paro et à tous ses serviteurs. ».

 

(Extrait et traduit du livre ‘Michelei Yaacov’)

 

Chabbat Chalom !

 

 

   

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×