Paracha Toldot

«Ytshak implora Hachem au sujet de sa femme…Hachem accueillit sa prière… » (Béréchit, 25-21)

Rachi précise : Hachem entendit sa prière, et non celle de Rivka, car la prière d’un juste fils d’un juste n’a pas la même force que la prière d’un juste fils d’un être inique, donc Hachem accueillit la prière d’Ytshak et non celle de Rivka.

Mais quel est l’intérêt de Rachi de réécrire, donc celle d’Yshak et non celle de Rivka… ?

Egalement, si l’on veut être précis, pourquoi Rachi décrit-il Rivka comme un juste fils, et non comme une juste fille d’un individu inique ?

Selon le livre ‘Gan Ravé’, nous sommes amenés à comprendre qu’il fut difficile pour Rachi de s’expliquer les raisons qui ont forcé Avraham à quitter le domicile parental, afin de voir la chance davantage lui sourire, sous peine de ne jamais voir sa prière exaucée, tandis qu’Ytshak vit qu’Hachem accueillit sa prière sans qu’il eut besoin de changer d’endroit, c’est à dire qu’il obtint ce qu’il désirait simplement en priant. Ainsi il commente que la prière d’Yshak a plus de force que celle d’Avraham, puisqu’Avraham était le fils d’un homme impieux, Thérah, ce qui le conduit à conclure qu’Ytshak, fils d’un juste et non Rivka fille d’un homme inique, fut entendu. Ravi Ytshak Haddad.(‘Karnei Réem’), nous enseigne que Rabi Yaacov Asckénazi posa la même question et suggéra que l’objet de cette répétition ( sa prière et non celle d’Ytshak), est due à la difficulté qu’eu Rachi de comprendre pourquoi, celle D’Ytshak et non celle de rivka fut accueillie, généralement les suppliques féminines sont mieux reçues que celles des hommes (Talmud Taanit, 23b), et pour résoudre son problème, il affirma que la prière d’un fils de juste a plus de force que la prière d’un juste fils d’un homme inique, du fait que, c’est une vérité éternelle que la prière d’une femme est plus entendue que celle d’un homme…,si les deux sont des justes fils de justes, ou tous les deux des justes fils d’hommes impieux, mais dans ce cas précis ou l’un, Ytshak, est un juste, fils d’un juste, et l’autre, Rivka une juste fille d’un homme inique, la prière d’Ytshak fut entendu la première, et c’est le mobile de sa répitition, car s’il n’était pas revenu réécrire, celle d’Itshak et non celle de Rivka, nous n’aurions pas su ce qui le contraria au départ.

Shabbat Shalom

3 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×