Paracha Vayéra

 

new-47-1.gif« Avraham s’avança et dit : Anéantirais-tu, d’un même coup, l’innocent et le coupable ? » (Béréchit, 18-24)

 

 

 

Etonnante cette prière qu’avraham va adresser au créateur, car s’ils restent en vie, ils ajouteront à leurs crimes encore d’autres crimes, et sa demande semble être blasphème, et si par exemple HaChem accepte de revenir sur sa décision de détruire la ville dans le cas où il y aurait au moins dix justes (Béréchit, 18-32), combien de coupables, en comparaison, demeuront, peut-être, plus de cent mille, et est-il raisonnable d’espérer que ces dix influenceront toute cette population au point de les faire changer ? A ce propos, le livre du ‘Zohar évoque une plainte contre Noah qui s’est abstenu de prier pour son peuple, afin qu’il soit épargné du déluge, et déclare que pour cette raison le déluge porte son nom comme il est écrit : « Certes, je ferai en cela comme pour les eaux de Noah : de même que j’ai juré que le déluge de noah… » (YéChaya, 54-9).

 

 

 

La prière d’Avraham est issue de sa bonté pure, en effet une prière authentique est l’expression d’une aspiration, et Avraham dans son entière bonté désire qu’HaChem leur accorde la vie, en dépit de la situation de mauvaise augure, parce que tant qu’ils seront en vie, il subsistera un espoir, et qu’il lui est insupportable de penser qu’ils puissent cesser de vivre.

 

A ce stade Avraham fut prêt à perdre sa part au monde futur si cela devenait nécessaire, et chercha des mots plus que percutant pour les défendre, et se trouva dans l’obligation de s’excuser à plusieurs reprises (consulter les versets en question).Avraham était également conscient, qu’en récompense de son intervention, ils se heurteraient à la diffusion de la foi qu’il proclamait, et que leur résistance risquait de lui provoquer des difficultés énormes, chacun se tenant vraiment à l’extrême de l’autre.

 

Son cœur rempli de charité envers les gens de Sdom, se fit entendre jusqu’au ciel, et sa prière influença HaChem qui accepta de vérifier s’il n’y a pas une minuscule possibilité de les acquitter, et la manifestation d’un tel revirement, au sujet de criminels endurcis, est en soi une sanctification très importante du Nom divin dans les mondes supérieurs, auprès duquel le sacrilège commis sur la terre est une plaisanterie.

 

 

 

(Extrait et traduit du livre ‘Mikhtav MiEliahou’)

 

 

 

Chabbat Chalom !

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site