Paracha Vayichlakh

« … Et on n’agit pas ainsi. » (Béréchit, 34-7)

 

Le ‘Midrach Rabba (Béréchit, 34-7) témoigne : Même chez les nations du monde (en dehors d’Israël) « On n’agit pas ainsi », depuis qu’ils ont été frappés par les eaux du déluge ils se sont gardés des unions interdites.

 

Dans leur indignation les fils de Yaacov, ont inversé le niveau d’importance des faits, ils auraient du logiquement évoquer qu’« … Une flétrissure avait eu lieu… » (34-7), même selon les peuples du monde, et rajouter qu’en plus il s’agissait du « Viol de la fille de Yaacov… », c'est à dire que leur opinion qu’« On n’agit pas ainsi » devait figurer à la suite d’« Une flétrissure… », et non pas après le « Viol de la fille de Yaacov… ».

 

Durant la nuit, un client d’une auberge se leva chercher un peu d’alcool, et en raison de l’obscurité il brisa quelques objets sur son passage. Le propriétaire en s’apercevant des dégâts se fâcha et réclama un remboursement. Le client se plaignit et exposa que ce n’était pas sa faute s’il n’avait pu voir où il marchait puisque qu’il était dans le noir. Pourtant, il fallait déterminer les causes  de son déambulement dans le noir, s’il  voulait uniquement boire de l’eau, l’hôte ne pouvait rien lui réclamer, mais s’il essayait de dénicher un flacon de vin ou une liqueur, il était entièrement responsable, même s’il voulait payer ce qu’il consommerait.

 

Chéhem le fils de Hamor était sorti avec la ferme intention d’abuser de l’une des filles du pays, et  en chemin c’est la fille de Yaacov qu’il rencontra. Maintenant, il pouvait se défendre et prétendre qu’il ne l’avait pas convoitée personnellement, et qu’il ignorait la noblesse de sa descendance, ce qui le lavait de sa culpabilité, mais comme depuis le déluge tous les peuples se refusaient des relations répréhensibles, il était donc coupable au moins de son intention première.

 

En conséquence l’accusation des fils de Yaacov est correctement formulée,  Chehem est coupable d’avoir sali la réputation de la fille de Yaacov : « … Une flétrissure avait eu lieu … Par le viol de la fille de Yaacov… », et d’avoir commis un acte interdit par toute les nations, quelle que soit la victime «  … On n’agit pas ainsi. », ce qui représente une faute d’une gravité rare aux yeux du monde entier.

 

(Extrait et traduit du livre ‘Micheley Yaacov’)

 

Chabbat Chalom !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×