Paracha Vayéchev

new-47-1.gifLe ‘Baal HaTourim’ compare la situation de Yaacov, au moment où Yaacov s’installe sur la terre d’Israël, à celle d’un homme qui se trouve une place provisoire entre une bande de chiens qui cherchent à le dévorer. De même Yaacov demeure entre Essav et sa bande de pillards.

 

Le ‘Imerei Emet’ de Gour rajoute que l’on peut observer ici le fondement d’un principe radical, à garder en mémoire durant toute la vie.

 En général lorsque l’homme se voit tracasser par des épreuves et des tourments de plus en plus nombreux, sa réaction est de tenter de fuir ses soucis, ou de s’y soustraire. Ce réflex ne ressemble pas à la conduite de yaacov qui ne se déroba nullement devant les souffrances qui l’assaillaient.

 

Un prisonnier condamné à une lourde peine m’écrivit un jour une longue lettre détaillant de nombreuses procédures, et des stratagèmes compliqués que je devais mettre en pratique, afin de le sortir de sa geôle. En examinant le contenu de sa lettre, je m’aperçus qu’en vain, nous nous efforcerions de le libérer, et que trop d’argent serait gaspillé en pure perte.

Je lui répondis donc que le ‘Hafets Haïm’ disait souvent que si homme rue et se rebelle  contre les malheurs qui croisent sa route, et essaye violement de s’en défaire, il est semblable au forçat enchainé, qui pour se libérer, tortille ses mains dans tous les sens, et ne parviens qu’à resserrer encore ses menottes d’acier, et à déchirer sa chair.

Tu n’as pas le choix, tu dois apprendre à supporter tes ennuis, et ne pas essayer de t’en débarrasser, fut le conseil que je lui donnai.

Son cas me rappela Yossef, qui était le fils préféré de Yaacov, qu’on enleva, et vendit à des êtres vils et méprisables, qui utilisèrent ruses et intrigues, et tous les moyens mis à leur disposition afin de le perdre.

Le témoin des tribulations de Yossef aurait parié que surement, il n’avait aucune chance de vaincre le sort qui paraissait lui être réservé, et pourtant les raisons de sa chute, furent les prémices de son ascension. Devenu esclave, il fut emmené en Egypte, puis enfermé sous les verrous. Cependant son comportement parmi les détenus, et les qualités qu’il révéla lui valurent une libération miraculeuse, et il devint le vice-roi d’Egypte.

Ces prodiges sont nés de la providence qui préside à la destinée de chaque homme. Ainsi, il serait dommage que celui  qui se trouve dans la détresse, sous pression, oublie l’assistance permanente qu’Hachem lui offre, et tombe dans le désespoir et la dépression. Au contraire, il lui faut alors s’en remettre à Dieu, et savoir que ces épreuves sont des repères qui peuvent le guider vers la délivrance et le succès.

 

(Extrait et traduit du livre ‘Aleynou Léchabéakh’)

 

Chabbat Chalom !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site