Paracha Ki Tissa

Nil

 

« Moché se retourna vers HaChem et dit : Je te prie, ce peuple a commis un grand péché… » (Chémot, 32-31)

 

Afin de clarifier notre verset, utilisons un Midrach (‘Midrach Rabba’, Chémot, 32-11, 3) qui commente les mots suivants : « Mais Moché implora… » (Chémot, 32-11). Ce Midrach explique que l’expression « Moché implora signifie… » qu’il corrigea l’amertume d’Israël et les guéris, c'est-à-dire que Moché ne demanda à HaChem de pardonner leur péché, mais plutôt d’adoucir leur amertume, et dans ce sens, il s’est beaucoup étendu sur le mal qui les tenait.

 

Deux indigents voyageaient ensemble de ville en ville à la recherche d’aumônes. L’un était malade et son corps couvert de plaies. Là où ils se rendaient son camarade insistait pour que dans la mesure du possible il dissimule les marques de sa maladie, craignant qu’on leur claque la porte au nez en raison du sentiment qu’inspiraient ses infections.

Un jour, ils rencontrèrent un médecin dans une auberge, et le bien-portant dit alors à son compagnon : « C’est le moment de te faire examiner, cette fois ci, découvre tes plaies pour attirer l’attention du médecin, plus tu parleras de tes douleurs, mieux il pourra te guérir ! »

 

Ainsi, voici ce qu’évoque notre verset : « … Je te prie, ce peuple à commis un grand péché… », ils ont causé un grand dommage et un lourd préjudice à leur âme, et en conséquence, ils ont énormément besoin que tu les soignes et les guérisse, de manière à retrouver un cœur pur et lisse, et un esprit droit.

 (Extrait et traduit du livre ‘Michelei Yaavov’)

 

Chabbat Chalom !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×