Paracha Pékoudey

Nil« Voici les comptes du sanctuaire, sanctuaire du témoignage… » (Chémot, 38-21)

 

Le Rav Zaalmalei a remarqué que Rachi s’interroge à propos de ce verset, pourquoi l’écriture répète t’elle le mot ‘sanctuaire’, ‘sanctuaire’, et conclut qu’il y a là une allusion à la destruction des deux temples.

Pourtant, le Rav Zalmalei objecte encore : Lorsqu’un créancier saisit un objet en gage (un manteau en l’occurrence), la Tora lui ordonne : « … Au soleil couchant tu devras le lui rendre. » (Chémot, 22-25), et s’il en est ainsi, pourquoi Hachem ne nous rend t’il pas le Beit-Hamikdach ?

La réponse, selon le Rav Zalmalei, nous est suggérée par la Tora elle-même, en effet il est dit au verset suivant : « … Or s’il se plaint à moi, je l’écouterai, car je suis compatissant. » (22-26).

Le Rav Zalmalei poursuit : Mais quand il s’agit du Beit hamikdach, nul ne se plaint, personne ne se lamente, comme si cela n’avait aucune importance, et en conséquence pourquoi Hachem devrait t’il nous le rendre ?

Puis, il rajoute, mais si quelqu’un priait avec ferveur et supplie Hachem qu’il lui rende le Beit hamikdach, du ciel il recevrait abondance et bénédictions, et la Présence résiderait dans sa demeure, comme au temps du Beit Hamikdach.

 (Extrait et traduit du livre ‘Aleinou Léchabéakh’)

 

Chabbat Chalom !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×