Paracha Vayakhel

Nil« Vous ne ferez point de feu dans aucune de vos demeures le jour du chabbat. »

(Chémot, 35-3)

 

Le livre ‘ Zohar’ découvre une relation entre ce verset et la discorde, chabbat est une parenthèse, une plage de calme, de repos et de tranquillité et il n’est donc pas opportun de se disputer justement durant ce jour, c’est pourquoi le Satan met en œuvre  toute son artillerie dès l’entrée de chabbat afin d’attiser des querelles.

Le traité ‘Pirkei-Avot’ (Chap. 5-17) nous enseigne que l’issue de chaque controverse au nom du ciel (désintéressée) est de se graver dans l’histoire à l’appui de la vérité, comme par exemple les célèbres disputes d’Hillel et de Chammaï, car tandis que Chammaï avançait ses arguments et tentait de persuader Hillel de leur solidité, Hillel écoutait patiemment et toujours, s’il devait les réfuter, il reformulait les propos de Chammaï avant d’énoncer les siens. Mais à l’inverse, l’issue de différents qui ne contiennent seulement que des sentiments négatifs d’ordre personnel est de sombrer ou de se dissoudre dans le registre des vaines querelles et parfois même de provoquer des hécatombes, comme Korah, jaloux de Moché préféra juguler sa raison et son discernement et ainsi précipita sa fin et celle de ses alliés. Sans conscience de ce danger certaines communautés ont entièrement disparues dans le feu des litiges et des rivalités qui opposaient leurs dirigeants.

La Tora met en garde ceux qui se destinent à en violer ses lois, et les menace de châtiments terribles, pourtant, elle ne nous contraints à nous éloigner d’eux, or dans le cas de Korah, HaChem ordonne : « Séparez-vous de cette communauté… » (Bémidbar, 16-21). Combien doivent nous effrayer les discordes, lorsque nous constatons qu’il nous est imposé de nous en éloigner sous peine d’être également consumés.

Le vendredi après-midi, avant l’entrée de chabbat est un moment délicat où il nous faut veiller à mesurer nos réactions, à contrôler l’énervement du aux derniers préparatifs, car à ce carrefour le Satan nous guette, la torche à la main, et le danger rode. Rajoutons que pendant que nous disputons, nous ne pouvons recevoir la Tora, en effet le Traité ‘Dérekh Erest Zouta’ (dernier chap.) stipule que : Puisque les bnei Israël détestent les disputes et aiment la paix, le temps est venu de leur offrir la Tora… Mais s’ils sont impliqués dans des querelles, qu’en sera t’il de la Tora ? (‘Méssilot Yécharim’)

 (Extrait et traduit du livre ‘Chalom LéIsraël’)

 

Chabbat Chalom !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×